A la Une

  • INTERVENTION DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWA ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA SEMAINE DIOCÉSAINE DU LAÏCA 2021

    INTERVENTION DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWA ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA SEMAINE...

  • PAROISSE SAINT MICHEL ARCHANGE DE KODIOUSSOU, PERE STANISLAS MONA  INSTALLE

    PAROISSE SAINT MICHEL ARCHANGE DE KODIOUSSOU, PERE STANISLAS MONA INSTALLE

  • Deuxième édition de FESTI-ECCLA (Radio Espoir) à la Cathédrale Saint Paul Abidjan

    Deuxième édition de FESTI-ECCLA (Radio Espoir) à la Cathédrale Saint Paul Abidjan

  • LA PAROISSE NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS DE TREICHVILLE       A   FETE SES 65 ANS (Jubile de Palissandre)

    LA PAROISSE NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS DE TREICHVILLE A FETE SES 65 ANS (Jubile de...

PAROISSE SACRE CŒUR ABOBO ANADOR

INAUGURATION DU MINISTERE DU CURE

 

Le Père Eugène Achi SIKA, officiellement installé

 Une nouvelle année pastorale commence, elle a pour thème : ‘’Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent Ps 84(85).11’’

Depuis un peu plus d’une semaine, les Vicaires Généraux ont débuté dans les paroisses les présentations des administrateurs des quasis paroisses, les présentations des curés nommés et inauguration du ministère de curés déplacés.

Le dimanche 10 octobre 2021, l’équipe de reportage du Bureau de la Communication s’est retrouvée sur la paroisse Sacré-Cœur d’Abobo- Anador pour l’installation officielle du nouveau curé, le Père Eugène Achi SIKA.

Monseigneur Jean Pascal Thaddée SEKA présidait la messe.

 Monsieur Simon-Pierre YEO, ministre extraordinaire de la communion et doyen de la paroisse a situé l’évènement et souhaité la bienvenue  à toute l’assemblée.

Après l’homélie, Monseigneur Thaddée  a procédé à l’installation du curé selon le rituel suivant :

-Présentation du nouveau curé à l’assemblée

- Lecture de la lettre de nomination

-Profession de foi

-Serment de fidélité

-Remise de la clé de la paroisse

-Félicitations

-Allégeances des délégués des groupes

 A la fin de la messe le nouveau curé a adressé ses remerciements au Cardinal Jean-Pierre KUTWA, aux Vicaires généraux et à tous les fidèles rassemblés.

Pour sa communauté paroissiale, il a donné rendez-vous pour le dimanche 24 octobre 2021, jour de la Rentrée Pastorale Paroissiale.

 Quelques morceaux choisis de  l’adresse du curé à la communauté.

1-    Soyons ensemble la catéchèse et la publicité de l’Amour de Dieu.

2-    Désormais notre vocation c’est d’aimer, seulement aimer et toujours aimer.

Que rien d’autre ne vienne paramétrer notre désir et notre volonté d’aimer dans la joie sinon le Sacré-Cœur de Jésus.

3-    Je voudrais, en toute humilité et par la grâce de Dieu, être pour tous l’ostensoir humain de l’Amour du Christ pour tous.

 

Il faut préciser que pour cette cérémonie l’on comptait une assemblée composée de prêtres, religieuses, parents, amis et connaissances et des fidèles de la paroisse.

 

Père Jean-Baptiste DIAHOU

Bureau de la communication

 

HOMELIE 

 • Salutations et Remerciements

C’est avec une grande joie que je me tiens devant vous ce matin en ce 28è Dimanche du Temps ordinaire de l’Année liturgique B. Cette occasion de fête qui nous rassemble est donc bonne pour saluer toute la communauté paroissiale du Sacré Cœur d’Abobo Anador, au nom de notre Père Archevêque, son Eminence Jean Pierre Cardinal KUTWA et à mon nom propre ; je vous souhaite à tous un Bon dimanche et une bonne fête. Je salue :

➢ Le Curé et le Vicaire…
➢ Les Pères concélébrants…
➢ Les Religieux et Religieuses
➢ Les invités…
➢ Tous les paroissiens et paroissiennes

• La nouvelle de ma visite : nous célébrons un événement heureux : l’inauguration du ministère du Curé nommé, le Père ACHI Sika Eugène.

Nous avons entendu les textes que la liturgie de ce 28ème dimanche du temps ordinaire de l’Année liturgique B nous propose ; ouvrons à présent notre cœur et notre intelligence pour mieux saisir le sens de cette Parole de Dieu afin de la laisser porter des fruits en nous. Le souci permanent de Jésus est de faire comprendre les mystères du Royaume de Dieu. Dans cette perspective, Jésus a rencontré plusieurs personnes ; il leur a donné la vraie signification de l’Evangile du salut. Parmi ces rencontres, celle du jeune homme riche. Préoccupé par son salut, il s’adresse à Jésus à genoux (attitude de supplication etd’abaissement…). Quoi de plus légitime que de désirer le ciel, plus encore d’en être préoccupé ? Cependant il y a des dangers, des empêchements qui ferment la porte du ciel. Un de ceux-ci, ce sont les richesses.

Profitant de cette rencontre, de ses réponses judicieuses sur l’observance des commandements, mais surtout des sentiments de tristesse et d’égoïsme du jeune homme riche, attitude engendrée par la deuxième réponse de Jésus : « une seule chosete manque : va, vends tout ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras untrésor dans le ciel ; puis viens et suis-moi. », Jésus met en garde contre les richesses et toutes les autres formes de gain facile.

NB : Une remarque cependant est nécessaire. Jésus, de prime abord, ne condamne pas les richesses, ni les riches. L’Eglise à la suite de son Divin maître ne condamne pas la richesse, ni les riches. Voilà pourquoi il nous faut une juste et bonne interprétation des textes (l’Evangile) de ce dimanche. Il ne faut pas non plus édulcorer le message que la Sainte Eglise Notre Mère nous donne en ce dimanche.

Ce que Jésus condamne, ce sont les comportements et attitudes vis-à-vis de la richesse, de l’argent, des plaisirs empêchant l’homme dans sa relation avec Dieu d’être libre, de le servir et de l’adorer avec amour et dignité. Ces comportements et attitudes que sont l’égoïsme, la cupidité, le manque de solidarité, de charité, la corruption, l’âpreté au gain facile… constituent des freins, de véritables dangers pour l’homme dans sa relation avec Dieu, donc dans sa quête du salut.

Ce jeune homme riche, plein de zèle, pense qu’il méritera le ciel au terme d’une existence vertueuse consacrée à la pratique des commandements. Mais se pose-t-il vraiment la question des droits de Dieu sur lui ?

En refusant de tout quitter pour suivre Jésus, ce jeune homme riche met en péril son âme, puisque Dieu l’appelait à un plus grand amour. Car on n’a rien donné à Dieuquand on n’a pas accepté de tout donner.

Ces réponses, Jésus les a conçues et formulées pour :
➢ Le jeune homme riche,
➢ Pierre et ses compagnons, ses disciples d’alors,
➢ La foule qui le suivait,
➢ Mais également pour nous qui sommes ses disciples aujourd’hui.
Les réponses de Jésus sont dures et déconcertantes même, cependant elles sont pour notre salut ; elles sont porteuses d’espérance, porteuses de vie éternelle. Elles sont non négociables car nous ne sommes pas à un marché de dupe. Le vœu de Jésus, c’est de sauver le monde, en le faisant accéder à l’amour que lui Jésus lui manifeste.

ACTUALISATION

I-LES DANGERS DE LA RICHESSE

A force de subir des sollicitations et des offres de toutes sortes, plus alléchantes les unes que les autres, l’homme finit par n’avoir qu’une hantise : posséder sans cesse denouvelles richesses. Mais l’homme peut-il jamais posséder quoi que ce soit ? L’homme peut-il jamais posséder toute la création ? Ce qu’il prétend posséder, le possède à son tour. Il en devient esclave et son cœur demeure fermé. Il n’entend aucun appel à l’amour gratuit et désintéressé. Et pourtant, c’est dans l’amour qu’il retrouvera sa pleine liberté. A cause de la richesse, de l’argent, on tue aujourd’hui ; on tue même son propre frère, sa sœur, son fils, sa mère, son père, sa femme, son mari…Cf chanson en Akyé : « Chicalœu tcha bi » …

On achète des consciences ; on assiste à du chantage…Le cas des nouveaux riches qui ne respectent personne... On tire sur tout ce qui bouge. On se croit tout permis. ---

L’argent crée des vices, des déviances et des perturbations de toutes sortes : les cas des sacrifices rituels, de l’homosexualité, de la pédophilie, la violence sur les mineurs et les femmes (des barbus qui ont des rapports intimes avec des bébés joufflus…)

Des formes nouvelles de spoliation et de dépossession… des injustices. ‘’la raison du plus fort’’-- Les dangers de la richesse se constatent dans les soucis de ce monde, des plaisirs de la vie, des biens de la terre. On se laisse obnubiler par les joies terrestres, l’argent et les biens matériels. Des hommes et des femmes sont aujourd’hui constamment à l’affût des actions et des taux d’intérêts exceptionnels ; même le dimanche, jour du Seigneur et d’autres jours de fêtes religieuses, ils sont à leurs activités commerciales lucratives. -- Tout est porté vers l’argent pour leur bien-être matériel et social : qui va se négliger !… La peur du manque…

Telle maison dans tel quartier de la ville ; telle marque de voiture ; telle tenue vestimentaire ; telle paire de chaussures ; tel bijou… ; les acquérir au plus tôt devient pour eux une nécessité vitale, une véritable hantise. La vie humaine de leur semblable importe peu devant leur âpreté au gain : manque de partage, de solidarité, de convivialité  et de bienveillance. Alors les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres s’appauvrissent de jour en jour davantage.

Ces personnes manquent de sagesse et d’intelligence. « Cherchez d’abord le Royaumedes cieux et la justice de Dieu ; tout le reste vous sera donné par surcroît » Mt 6, 31-30.

II- LES BIEFNAITS DE LA RICHESSE

Cf la Première lecture : commentaire
J’ai prié,
et le discernement m’a été donné.
J’ai supplié,
et l’esprit de la Sagesse est venu en moi.
Je l’ai préférée aux trônes et aux sceptres ;
à côté d’elle, j’ai tenu pour rien la richesse ;
je ne l’ai pas comparée à la pierre la plus précieuse ;
tout l’or du monde auprès d’elle n’est qu’un peu de sable,
et, en face d’elle, l’argent sera regardé comme de la boue.
Plus que la santé et la beauté, je l’ai aimée ;
je l’ai choisie de préférence à la lumière,
parce que sa clarté ne s’éteint pas.
Tous les biens me sont venus avec elle
et, par ses mains, une richesse incalculable

Des hommes et des femmes entendent la Parole de la Sagesse, l’accueillent dans un cœur bon, généreux et intelligent, la retiennent et portent du fruit par leur persévérance. Ces hommes et ces femmes sont de notre Eglise et de notre Paroisse, dans nos CEB et Commissions, dans notre société ivoirienne. – On les reconnaît par leur enthousiasme, leur générosité, leur disponibilité, leur dévouement pour le service et la cause de l’Eglise. -- Ils baignent dans une joie communicative parce que leur confiance dans le Seigneur est solidement enracinée.

Les difficultés et les souffrances quotidiennes liées à notre condition humaine ne peuvent ébranler leur foi. Ils font tout pour préserver leur vie chrétienne. Leur maison est un sanctuaire, leur foyer, une petite communauté ecclésiale.- leurs mains et leurs cœurs sont toujours ouverts à la misère et à la souffrance de leurs frères et sœurs. Ils viennent spontanément en aide aux autres ; ils savent assister et réconforter ceux qui souffrent, soulager et consoler ceux qui pleurent ; on peut les solliciter à tout moment…

Leur engagement dans l’Eglise est désintéressé ; ils n’agissent pas pour attendre en retour des faveurs du Curé ou de la communauté paroissiale : ils donnent à manger aux Prêtres ; ils donnent généreusement leur participation durant la quête aussi bien en semaine que le dimanche ; ils ne sont pas de ceux qui disent : « Moi, je rends tel service à l’Eglise : pourquoi n’ai-je pas droit à telle faveur ou à tel privilège en retour? »

Vrais témoins de l’Evangile dans leur milieu de vie, de travail, ils sont persévérants dans l’effort, pratiquent le droit, la vérité et la justice. Ils gravissent ainsi, allègrement, les étapes de la perfection et de la sainteté. Voici des exemples à imiter, des modèles à reproduire dans notre paroisse et dans toutes nos structures sociales. --- Tous nous sommes appelés à écouter, à aimer et à communiquer la Parole de Dieu. Personne n’est excusable. Cf. la deuxième lecture :

Frères,
elle est vivante, la parole de Dieu,
énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ;
elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit,
des jointures et des moelles ;
elle juge des intentions et des pensées du cœur.
Pas une créature n’échappe à ses yeux,
tout est nu devant elle, soumis à son regard ;
nous aurons à lui rendre des comptes.

CONCLUSION

Les vraies richesses que Jésus Christ donne et qui demeurent sont celles du Royaume, avec la croix et l’incompréhension qui sont toujours dans le sillage de l’Evangile et du serviteur de l’Evangile.

III- LE NOUVEAU CURE

1- Chef ---- 2- Pasteur --- 3- Frère

Prière : Seigneur, tu demandes à ton Eglise d’être le lieu où l’Evangile est annoncé encontradiction avec l’esprit du monde ; donne à tes enfants rassemblés assez de foi pourne pas déserter, mais témoigner de toi devant les hommes en prenant appui sur ta parole.

RP. Jean Pascal Thaddée SEKA
Vicaire Général – Archidiocèse d’Abidjan

 

 ALLOCUTION 

Chers paroissiens et chères paroissiennes de Sacré-Cœur Abobo-Anador, je vous salue tous dans le puissant et glorieux Nom de notre Seigneur Jésus-Christ.

Le dimanche 05 septembre 2021, nous vous avons annoncé la fin de la mission de notre bien-aimé Papa, le père Wilfrid Didier TRAORE dans notre paroisse.

 Aujourd’hui, pour le remplacer, il a plu au Cardinal de nous envoyer un autre Papa, aussi bon, accueillant et ouvert à tout le monde, j’ai nommé le Père ACHI Sika Eugène.

En ce jour béni, du dimanche 10 octobre 2021, la nouvelle qui nous rassemble est donc très bonne. Puisque avec le Vicaire Général, Monseigneur SEKA Séka Pascal, ici présent, nous célébrons aujourd’hui, l’inauguration du ministère du nouveau Curé, le Père Achi Sika Eugène dans notre paroisse Sacré-Cœur Abobo Anador.

Je vous demande chers paroissiens et chères paroissiennes, par vos applaudissements et vos cris de joie, de l’accueillir chaleureusement. Oui, paroissiens et paroissiennes de Sacré-Cœur d’Abobo-Anador, ouvrons grandement les portes de nos cœurs et les portes de nos maisons pour accueillir dans la joie, notre nouveau Curé, avec l’amour et l’honneur qu’il nous apporte.

Au cours de cette messe, nous rendons grâce à Dieu pour la personne du Père Curé Achi Sika Eugène.

Prions donc pour lui et avec lui, et aussi avec tous ses invités venus le soutenir, afin que le Seigneur nous bénisse, qu’il nous garde, nous accorde son pardon, et nous aide à nous pardonner les uns les autres.

Amen !

Je vous remercie !

 Monsieur Simon-Pierre YEO